Histoire d'Amour et Psyché

Cette huile sur toile de Gaspare Landi représenteAmour et Psyché. Elle est située au Musée Correr, à Venise. Pour en savoir plus sur Venise.

L'histoire d'Amour et Psyché

Cupidon (Amour) est originellement un dieu primitif né du Chaos, mais une tradition ultérieure le fait naître des amours de Vénus (Aphrodite) et de Mars (Ares).
Il apparaît dans l’art grec vers le Vème siècle av-JC, le plus souvent sous la forme d’un enfant muni d’ailes et portant un arc dont les flèches frappent ceux à qui il veut inspirer de l’amour.
Psyché, en tant que personnification de l’Ame humaine, est représentée avec des ailes de papillon. En effet, le mot psukhé, en grec ancien, signifie à la fois âme et papillon.

Amour et Psyché par Gaspare LAndi


L’histoire de Cupidon et Psyché nous est conté par le roman - les Métamorphoses - plus connu sous le nom l’Ane d’Or - de l’écrivain médio-platonicien Apulée (125-180 ap.JC.).

Un roi avait trois filles dont la plus jeune – Psyché – était d’une telle beauté qu’elle était comparée à Vénus elle-même, qu’elle aurait égalée et même surpassée.
Vénus, jalouse et furieuse de cette comparaison, chargea son fils Cupidon de lui faire aimer, en la frappant d’une de ses flèches, l’homme le plus laid de la terre. Mais la voyant, Cupidon en tomba amoureux et chargea Zéphir – dieu du vent d’ouest – de l’emporter dans son palais enchanté. Nul être vivant n’y vivait et c’est seulement la nuit, dans l’obscurité, que Cupidon la rejoignait dans sa couche, lui interdisant de le voir. S’ennuyant seule dans ce palais, Psyché obtint de Cupidon de faire venir ses deux sœurs. Celles-ci persuadèrent leur sœur de passer outre à cet interdit et de voir si ce n’était pas un être monstrueux qui ne se manifestait que dans l’obscurité.

Une nuit, Psyché alluma une lampe et troublée par la beauté du jeune homme endormi, laissa tomber sur lui une goutte d’huile brûlante. Réveillé, Cupidon s’envola pour rejoindre sa mère lui avouant sa trahison, laissant seule Psyché dans le palais. Désespérée, celle-ci rechercha partout son amant et finit par s’adresser à Vénus elle-même qui, toute à sa vengeance la maintint en esclavage et lui imposa quatre épreuves, apparemment insurmontables. Mais  des amis de Cupidon lui apportèrent leur aide ainsi :
- Des fourmis l’aidèrent à trier des graines mélangées entre elles.
- Devant rapporter la laine de moutons mangeurs d’hommes, un roseau lui conseilla de les tondre pendant leur sommeil.
- Un aigle puisa pour elle de l’eau du Styx, le fleuve des Enfers.

- Pour en finir, Vénus lui intima l’ordre de descendre aux Enfers pour lui rapporter un flacon contenant un onguent de beauté détenu par Proserpine (Persephone). Persuadée qu’elle ne pourrait accomplir cette dernière épreuve, elle allait se jeter du haut d’une tour, mais cette dernière lui donna de judicieux conseils : donner à Cerbère, le chien à 3 têtes, gardien des Enfers, un gâteau imprégné de somnifère, de se munir de deux oboles pour payer à l’aller et au retour Charon, le passeur du fleuve Styx, et chez Proserpine, de ne pas s’asseoir et de ne pas manger, à défaut de rester éternellement En-Bas. Et surtout de ne pas ouvrir le flacon que la déesse lui remettra.

Mais sur le retour, désireuse d’essayer l’onguent de beauté destiné à Vénus, elle ouvrit le flacon, et respirant la fumée mortelle qui s’en dégagea, elle en mourut.

Amour et Psyché


Cupidon, pardonné par sa mère, partit à sa recherche, et la trouvant morte, la ressuscita avec une de ses flèches. Il l’emmena dans l’Olympe, où Jupiter (Zeus) lui-même célébra leur union dont naquit leur fille Volupté (Hêdoné).

Cette histoire a inspiré de nombreux artistes et écrivains, mais symbolise aussi, surtout pour les platoniciens, la destinée de l’âme qui après des épreuves, s’unit à l’Amour Divin et atteint la Vie Eternelle.

L’oeuvre

Gaspare Landi, voulant prouver à Antonio Canova, dont il était l’ami, que la peinture pouvait égaler la sculpture et créer les mêmes émotions, choisit la dernière œuvre du sculpteur – Psyché ranimée par le baiser de Cupidon – réalisée en 1793  et qui avait suscité un enthousiasme immédiat. Dans le conte d’Apulée, Psyché est ranimée à la vie par une flèche, et non par un baiser de Cupidon.
Entre 1794 et 1796 Landi peignit ainsi un pastiche de l’œuvre de Canova. Peintre néo-classique, il place ses protagonistes devant un paysage boisé. Cupidon, les ailes encore à demi déployées, se penche vers Psyché qui se dresse vers son amant, lui tendant ses lèvres et entourant sa tête de ses bras. Landi ajoute des ailes de papillon à Psyché, alors qu'elles n'existent ni dans l'oeuvre de Canova ni dans le conte d'Apulée, car elle y est représentée sous sa forme humaine et non d'allégorie de l'âme. L’œuvre de Landi paraît assez mièvre, surtout opposée à l’œuvre en ronde bosse de Canova, œuvre destinée dès le départ à être vue de tous les côtés, ce qui bien sûr n’était pas dans les possibilités de la peinture. A sa décharge, il faut reconnaître qu’il s’était attaqué à une œuvre exceptionnelle exposée actuellement au musée du Louvre.

Psyché réveillée par le baiser d'Amour

 

En savoir plus sur l'artiste

Gaspare Landi est né à Plaisance le 6 janvier 1756 dans une famille noble mais désargentée. Après des études chez les Jésuites, il entre en 1776 dans l’atelier du peintre parmesan G. Bandini, puis poursuit sa formation d’atelier en atelier.
Son père est emprisonné pour dettes, mais grâce à l’appui financier d’un parent, il peut, en 1781, gagner à Rome les ateliers de Domenico Corvi, spécialiste des scènes d’Histoire et de Mythologie et de Pompéo Battoni dont les portraits étaient très appréciés des anglais effectuant le « Grand Tour ».

Grâce à cette double formation, Landi réalise alors des peintures à sujets mythologiques qui le feront connaître, et des portraits qui assureront sa fortune. Son œuvre, néo-classique, teintée de naturalisme, lui vaudront de nombreuses commandes. Il est élu à l’Académie de S. Lucia dont il deviendra président entre 1817 et 1830.

En 1820 il rejoint sa ville natale de  Plaisance, mais retourne à Rome en 1824, certainement lassé de cette vie de province. Sa dernière grande œuvre sera la décoration de l’église S. Francisco di Paola à Naples qu’il terminera en 1829. Il meurt à Plaisance le 27 février 1830.

 

Oeuvres chrétiennes

Les symboles des évangélistes

Marie Madeleine

Sainte Elisabeth du Portugal

Le couronnement de la Vierge

Les deux Saints Chevaliers

L'extase de Sainte Thérèse d'Avila

L'ivresse de Noë

Le fruit défendu d'Adam et Eve

Saint Barthélemy

Saint Nicolas

L'arbre de Jessé

Le jugement de Salomon

Le martyre de Saint Pierre

Mise au tombeau du Christ

La communion de Sainte Lucie

Le voile de Sainte Véronique

Le martyre de Sainte Ursule

Le sacrifice d'Abraham

Saint Etienne

Décollation de Saint Jean Baptiste

L'adoration des Rois Mages

La fuite en Egypte

Judith et Holopherne

Le massacre des Saints Innocents

Samson et Dalila

Saintes Juste et Rufine

L'Annonciation

La présentation de Jésus au Temple

Saint Alexis de Rome

Saint Jérôme et le lion

Saint Martin de Tours

Saint Côme et Damien

Les cornes de Moïse

Jonas

Le martyre de Saint André

La création d'Adam et Eve

Le supplice de Saint Jean l'Evangéliste

Le Christ dans les Limbes

Le Bienheureux Agostino Novello

Saint Louis d'Anjou

Sainte Catherine d'Alexandrie

Saint Wendelin

Sainte Agathe

Saint Thomas

Sainte Odile

Sainte Marguerite

Saint Laurent

Le Bienheureux Simon Stock

Sainte Apolline

La Dormition de la Vierge

Sainte Engracia

Saint Fridolin

Sainte Thècle

Saint Sébastien

Sainte Wilgeforte

Santa Reparata

Suzanne et les Vieillards

 

Oeuvres Mythologiques

Laocoon

Une Niobide mourante

Le suicide du Galate

Persée et Méduse

Le taureau Farnèse

Cassandre

Ulysse et les Sirènes

La naissance de Vénus

Hermaphrodite

Zeus et Ganymède

Le mythe de Flora

Les Dioscures

La sibylle de Cumes

Actéon et Diane

Ariane abandonnée

Ulysse et Nausicaa

Hermès

Harpocrate

Niké

Dédale et Icare

Leda et le Cygne

Hercule et Déjanire

L'Enlèvement d'Europe

Pénélope

Chiron et Achille

Adonis mourant

Hercule libérant Prométhée

 

Autres oeuvres

Rinaldo et Armida

Le Départ de Briséis

Le Suicide de Lucrèce

Amour et Psyché

Alatiel

Les amants de Teruel

Mazeppa

L'enlèvement de Polyxène

Portia