Histoire du martyre de Saint André

Cette peinture à fresque de Mattia Preti est située dans l'église Sant'Andrea della Valle à Rome. Pour en savoir plus sur Rome.

Vue d'ensemble de l'église Sant'Andrea della Valle à Rome


L'histoire de Saint André, le premier appelé

André, dont le prénom en grec signifie viril, courageux, est le frère de Simon Pierre (Saint Pierre). Ils sont nés à Béthsaïde où ils exerçaient le métier de pêcheur.
André, disciple de Saint Jean Baptiste, suivit le Christ lorsque son maître le lui désigna, disant « Voici l’Agneau de Dieu. »

Un jour, alors que André et Simon Pierre pêchaient dans le lac de Tibériade, le Christ vint et leur dit « Suivez-moi et je vous ferai pêcheurs d’hommes ». A partir de ce jour, ils accompagnèrent Jésus durant  toutes  ses années de Prédiction.
Après la Pentecôte, André fut chargé d’évangéliser les rives de la Mer Noire, la région du Danube, la Thrace, la Macédoine et la Grèce. La tradition lui fait prédire le brillant destin religieux et politique  de Kiev, première capitale de la Russie. Durant ses pérégrinations il convertit de nombreux païens, créa des églises et nomma des évêques.

Le martyre de Saint André


Mais à Patras, l’actuel Patra en Grèce, le proconsul Egeatus, dont il avait converti la famille, le fit torturer, puis attacher sur une croix en X. Pendant les deux jours que dura son supplice, il continua à prêcher, si bien que la foule émue exigea qu’il fût délivré, mais les bourreaux, malgré les ordres d’Egeatus, ne purent le détacher de la croix.

En effet, le Saint avait supplié le Seigneur de le laisser mourir sur la Croix, subissant les mêmes tourments que ce dernier. Soudain une vive lumière l’enveloppa et lorsqu’elle se dissipa il était mort comme il l’avait souhaité.

Maximille, la femme d’un sénateur de Patras recueillit son corps et le fit embaumer. Ses reliques furent transportées plus tard à Constantinople, puis emportées à Amalfi après le pillage de Constantinople lors de la IVème Croisade. Sa tête, arrivée à Rome en 1462, fut conservée dans la Basilique Saint Pierre, avant d’être rendue en 1964 par Paul VI à l’Evêque de Patra en signe d’amitié avec l’Eglise Orthodoxe. Amalfi de même restitua entre 1960 et 1970 une grande partie des reliques du Saint.

Saint André est fêté le 30 novembre. Il est le Saint Patron Protecteur de la Russie, de l’Ecosse et de nombreuses villes en Europe. Il est le Patron des pêcheurs d’eau douce, des poissonniers et des cordiers. Il est invoqué par les femmes qui cherchent un mari ou veulent devenir mère.


L’oeuvre

Saint André sur la croix

Le maître-autel de Sant’Andrea della Valle est orné de trois panneaux peints à fresque, illustrant le martyre de Saint André.

Commandé par le Cardinal Francesco Peretti, le panneau central, illustrant le supplice du Saint, est encadré à droite par l’élévation de sa croix et à gauche par l’enterrement du Saint.
Mattia Pretti réalisa cette œuvre monumentale entre 1650 et 1651.

Saint André est attaché et non cloué à une croix en X, formée de deux troncs d’arbre non équarris et retenus par deux éclisses fichées en terre.
La scène est située, comme souvent, devant les remparts d’une ville, et les spectateurs sont nettement séparés en deux groupes. A gauche, une foule émue et implorante, et à droite, les exécutants. Deux cavaliers armés et casqués s’apprêtent à fuir devant la lumière qui commence à envelopper le Saint. Les bourreaux essaient désespérément de détacher les cordes qui tiennent Saint André suspendu, tandis que le proconsul, drapé dans sa cape, regarde effrayé l’insuccès de ses ordres.


Le Saint, musculeux, à l’abondante barbe blanche, regarde vers le ciel, tandis que des angelots tournoient autour de sa tête. Un ange  pose sur sa tête la couronne du martyre pendant que des anges musiciens, assis sur des nuages, lui font entendre la Musique Céleste.

Bien que de facture encore caravagesque, la peinture  est plus lumineuse et classique, en harmonie avec la voûte peinte par Giovanni Lanfranco.

Détail du martyre de Saint André

 

En savoir plus sur l'artiste

Mattia Preti, dit le Cavalier Calabrais,  né à Taverna (Calabre)  en octobre en 1613 fut aussi Chevalier de l’Ordre de Malte.
Il commença son apprentissage à Naples dans l’atelier du caravagesque Batistello Caracciolo avant de rejoindre à Rome son frère Gregorio. Il s’y perfectionna au contact des grands peintres de son époque, tels Guido Reni, Giovanni Lanfranco ou le Dominiquin. Si ses toiles représentent le plus souvent des sujets traités par le Caravage, ses grands décors à fresque s’écartent  du clair-obscur pour plus de luminosité et de lisibilité.
En 1653 il retourne à Naples où son goût pour le baroque apparaît de plus en plus dans ses tableaux à sujets religieux. En 1660, il est appelé à Malte par le Grand Maître Rafael Cottoner. Il y résidera 40 ans, devenant le peintre officiel de l’Ordre. Sa grande œuvre sera la décoration de la voûte de la co-cathédrale Saint Jean de la Valette. Un grand nombre de ses toiles se trouvent toujours dans les églises maltaises.

Il quitte régulièrement l’île pour décorer les églises de Taverna, sa ville natale. Il meurt en 1699 et aurait peint plus de 400 œuvres.

 

Oeuvres chrétiennes

Les symboles des évangélistes

Marie Madeleine

Sainte Elisabeth du Portugal

Le couronnement de la Vierge

Les deux Saints Chevaliers

L'extase de Sainte Thérèse d'Avila

L'ivresse de Noë

Le fruit défendu d'Adam et Eve

Saint Barthélemy

Saint Nicolas

L'arbre de Jessé

Le jugement de Salomon

Le martyre de Saint Pierre

Mise au tombeau du Christ

La communion de Sainte Lucie

Le voile de Sainte Véronique

Le martyre de Sainte Ursule

Le sacrifice d'Abraham

Saint Etienne

Décollation de Saint Jean Baptiste

L'adoration des Rois Mages

La fuite en Egypte

Judith et Holopherne

Le massacre des Saints Innocents

Samson et Dalila

Saintes Juste et Rufine

L'Annonciation

La présentation de Jésus au Temple

Saint Alexis de Rome

Saint Jérôme et le lion

Saint Martin de Tours

Saint Côme et Damien

Les cornes de Moïse

Jonas

Le martyre de Saint André

La création d'Adam et Eve

Le supplice de Saint Jean l'Evangéliste

Le Christ dans les Limbes

Le Bienheureux Agostino Novello

Saint Louis d'Anjou

Sainte Catherine d'Alexandrie

Saint Wendelin

Sainte Agathe

Saint Thomas

Sainte Odile

Sainte Marguerite

Saint Laurent

Le Bienheureux Simon Stock

Sainte Apolline

La Dormition de la Vierge

Sainte Engracia

Saint Fridolin

Sainte Thècle

Saint Sébastien

 

Oeuvres Mythologiques

Laocoon

Une Niobide mourante

Le suicide du Galate

Persée et Méduse

Le taureau Farnèse

Cassandre

Ulysse et les Sirènes

La naissance de Vénus

Hermaphrodite

Zeus et Ganymède

Le mythe de Flora

Les Dioscures

La sibylle de Cumes

Actéon et Diane

Ariane abandonnée

Ulysse et Nausicaa

Hermès

Harpocrate

Niké

Dédale et Icare

Leda et le Cygne

Hercule et Déjanire

L'Enlèvement d'Europe

Pénélope

 

Autres oeuvres

Rinaldo et Armida

Le Départ de Briséis

Le Suicide de Lucrèce

Amour et Psyché

Alatiel

Les amants de Teruel

Mazeppa

L'enlèvement de Polyxène

Portia