Histoire de Rinaldo et Armida

Cette huile sur toile est exposée au musée du Capodimonte à Naples. Pour en savoir plus sur Naples et le musée du Capodimonte.

 

Tableau représentant Rinaldo et Armida


Rinaldo et Armida

 

L’histoire de Renaud (Rinaldo) et d’Armide (Armida) se trouve dans le chant 16 du poème « La Jérusalem Délivrée » de Torquato Tasso, dit Le Tasse, (1544 – 1595). Cette œuvre écrite en 1580 conte dans un style épique et fantastique la première croisade (1096 – 1099) dirigée par Godefroy de Bouillon.

 

Armide, fille du roi de Damas, magicienne musulmane, souhaite la défaite et la mort des Croisés. Par ses enchantements Armide a déjà attiré de nombreux chevaliers séduits par sa beauté dans son île enchantée pour les changer en animaux. Le Tasse s’est là largement inspiré de la Circé d’Homère et de la magicienne Alcina de l’Arioste.

Renaud, fondateur mythique de la Maison d’Este de Ferrare, est le héros de cette croisade et son départ du camp chrétien, comme celui d’Achille dans l’Iliade, plonge les croisés dans l’impuissance et les malheurs.

 

Armide rencontre Renaud, mais s’éprenant de lui, l’emmène dans son île enchantée où par ses artifices elle le maintient dans une dépendance amoureuse. Pour cela, elle use d’un miroir de cristal dans lequel Renaud ne voit que la beauté de son amante et d’une ceinture tissée de tous les sentiments de l’Amour ce qui le tient encore plus attaché à Armide.

Profitant de l’absence de la magicienne, deux chevaliers, Ubolde et le Danois, chargés de le ramener à Jérusalem, lui présentent le bouclier de diamant dans lequel Renaud se voit enfin tel qu’il est devenu, efféminé et alangui, couvert de bijoux et de parfums.

Redevenu le Paladin qu’il était avant, il fuit cette île où l’amour le tenait enchaîné. Armide s’en aperçoit et usant de soupirs, de plaintes et de pleurs, tente en vain de le retenir. Après son départ elle fait disparaître son île et part sur son char magique rejoindre son palais de Syrie.

Rinaldo et Armida

 

 

L’oeuvre

 

Le tableau, une huile sur toile, fut peint vers 1601 pour le cardinal Odoardo Farnese. Il relate l’épisode des deux chevaliers chrétiens chargés de ramener Renaud au camp des croisés. Le jardin magique est représenté dans sa luxuriance par des fleurs, des grappes de raisins et un perroquet très exotique. Dans le fond on devine les portiques du palais d’Armide. Les deux chevaliers, cachés dans la végétation, armés et casqués en vrais hommes de guerre, l’un portant le bouclier de diamant, regardent effarés le couple d’amoureux.

 

Détail du tableau de Rinaldo et Arminda

 

Armide se regarde dans le miroir magique, mais Renaud, levant les yeux vers elle, la voit dans sa beauté réelle et encore plus belle dans le miroir. Renaud, vêtu d’une tunique rose, peu guerrière, qui le laisse presque dénudé, tient à la main le miroir de cristal et la ceinture dont Armide d’habitude ne se sépare jamais. La magicienne mêle ses boucles blondes à celles de Renaud, et la tunique bleue qui la drape à peine, laisse voir ses épaules ainsi qu’une jambe dénudée.

 

Détail du tableau de Rinaldo et Arminda

 

Dans ce tableau qui dans la chambre du cardinal Farnese faisait face à une Vénus endormie, Annibale Carracci abandonne l’exagération du maniérisme pour une composition classique donnant toute son importance au dessin et à l’équilibre des personnages.

Les Amours d’Armide et Renaud ont inspiré bien des compositeurs d’opéra, tels Lully, Gluck, Haendel et Rossini.

 

Pour en savoir plus sur l'artiste :

Annibale Carracci (Annibal Carrache) est un peintre italien né à Bologne en 1560. Il rejoint l’atelier de son cousin Ludovico qui l’envoie se former à Parme et à Venise. De retour à Bologne, il rejoint avec son frère Agostino l’Academia degli Incamminati. S’il peint un grand nombre de tableaux privés et religieux, ce sont les fresques réalisées avec Agostino et Ludovico aux Palais Fava et Magnani qui le font connaître. Le cardinal Odoardo Farnese le fait venir à Rome en 1595 pour réaliser la décoration de son palais. Il y réalise seul la voûte de la galerie, mais son travail ayant été peu apprécié, il sombre dans la dépression et meurt fou à Rome en 1609.

 

 

Oeuvres chrétiennes

Les symboles des évangélistes

Marie Madeleine

Sainte Elisabeth du Portugal

Le couronnement de la Vierge

Les deux Saints Chevaliers

L'extase de Sainte Thérèse d'Avila

L'ivresse de Noë

Le fruit défendu d'Adam et Eve

Saint Barthélemy

Saint Nicolas

L'arbre de Jessé

Le jugement de Salomon

Le martyre de Saint Pierre

Mise au tombeau du Christ

La communion de Sainte Lucie

Le voile de Sainte Véronique

Le martyre de Sainte Ursule

Le sacrifice d'Abraham

Saint Etienne

Décollation de Saint Jean Baptiste

L'adoration des Rois Mages

La fuite en Egypte

Judith et Holopherne

Le massacre des Saints Innocents

Samson et Dalila

Saintes Juste et Rufine

L'Annonciation

La présentation de Jésus au Temple

Saint Alexis de Rome

Saint Jérôme et le lion

Saint Martin de Tours

Saint Côme et Damien

Les cornes de Moïse

Jonas

Le martyre de Saint André

La création d'Adam et Eve

Le supplice de Saint Jean l'Evangéliste

Le Christ dans les Limbes

Le Bienheureux Agostino Novello

Saint Louis d'Anjou

Sainte Catherine d'Alexandrie

Saint Wendelin

Sainte Agathe

Saint Thomas

Sainte Odile

Sainte Marguerite

Saint Laurent

Le Bienheureux Simon Stock

Sainte Apolline

La Dormition de la Vierge

Sainte Engracia

Saint Fridolin

Sainte Thècle

Saint Sébastien

 

Oeuvres Mythologiques

Laocoon

Une Niobide mourante

Le suicide du Galate

Persée et Méduse

Le taureau Farnèse

Cassandre

Ulysse et les Sirènes

La naissance de Vénus

Hermaphrodite

Zeus et Ganymède

Le mythe de Flora

Les Dioscures

La sibylle de Cumes

Actéon et Diane

Ariane abandonnée

Ulysse et Nausicaa

Hermès

Harpocrate

Niké

Dédale et Icare

Leda et le Cygne

Hercule et Déjanire

L'Enlèvement d'Europe

Pénélope

 

Autres oeuvres

Rinaldo et Armida

Le Départ de Briséis

Le Suicide de Lucrèce

Amour et Psyché

Alatiel

Les amants de Teruel

Mazeppa

L'enlèvement de Polyxène

Portia