Histoire de Saint Laurent

Cette huile sur toile du Titien représentant le martyre de Saint Laurent, est visible dans l'église Santa Maria Assunta (aussi connue sous le nom de Gesuiti) à Venise. Pour en savoir plus sur l'église des Gesuiti et Venise.


Vie de Saint Laurent

Saint Laurent Martyr, dit aussi Saint Laurent de Rome, serait né vers 220 dans la ville d’Huesca en Espagne. Ses parents, Orence et Patience, chrétiens convaincus, l’envoyèrent tout jeune à Saragosse pour y suivre des études de théologie. Il fait ainsi connaissance du futur pape Sixte II qui, venu d’Athènes, enseignait dans ce prestigieux centre d’études religieuses.
En 357, à l’élection de son maître au Pontificat , il le suit à Rome où il sera consacré diacre. Cette fonction le fait participer à la vie liturgique, mais l’amène surtout à gérer les biens de l’Eglise qui servent à soutenir et à aider les pauvres et les démunis.

Tableau du martyre de Saint Laurent par le Titien


L’Empereur Valérien interdit en 257 aux chrétiens de pratiquer leur culte. En 258 la persécution se durcit et le pape Sixte II est surpris le 6 août de la même année à participer à une réunion de chrétiens Le lendemain il est jugé et décapité avec quatre diacres.

Laurent, désireux de subir le martyre avec Saint Sixte le suit en pleurant, lui disant «  Où allez-vous mon Père sans votre fils ? Où allez-vous Saint Pontife sans votre diacre ? » Le pape le rassure, lui annonçant sa mort dans trois jours et dans des épreuves bien plus pénibles qu’une simple décapitation.

Le Préfet de Rome avait momentanément épargné le Saint Diacre dans le but de se faire livrer les trésors de l’église pour renflouer les caisses de l’Etat. Mais Saint Laurent, suivant les ordres du pape, distribua  tous les biens de l’Eglise aux pauvres qu’il présenta ensuite au Préfet disant « Voici les seuls trésors de l’Eglise et s’y ajoutent les perles et les pierres précieuses qui sont les Vierges et les Veuves consacrées à Dieu. » Furieux, le Préfet ordonna de le dénuder, de le faire déchirer à coups de fouet, puis de l’étendre sur un gril où les charbons placés en-dessous devaient  peu à peu consumer ses chairs. Mais le Saint se riait de ses tortures, les offrant à Dieu, disant même moqueur « Je suis assez rôti de ce côté, vous pouvez  me retourner » Il rendit l’âme peu après.

Saint Laurent sur le gril


De nombreuses églises lui sont consacrées en Italie et en France. En Espagne le palais de d’Escorial fut construit par Philippe II en forme de gril en l’honneur du Saint.

L’iconographie le représente, ou subissant son martyre, ou debout  en habit de diacre, tenant un gril rectangulaire, portant la palme du martyre ou le Saint Calice, avec ou sans pièces d’or.  Il avait pu faire parvenir cette coupe, qui aurait servi lors de la dernière Cène du Christ, à ses parents, et elle  se trouve actuellement dans la cathédrale de Valencia – Espagne.

Il est le Patron des cuisiniers et des rôtisseurs, des libraires et des pauvres. Il se fête le 10 août.

L’oeuvre

Cette peinture, huile sur toile, de grande dimension : 193cm/277cm, fut réalisée entre 1548 et 1559, à partir de l’esquisse du même sujet que Le Titien devait réaliser pour le roi d’Espagne Philippe II.

La version de Venise était destinée à la sépulture du patricien vénitien  Lorenzo Mazzola.

Le Titien situe le supplice de nuit, utilisant  la technique du clair-obscur qui lui permet, sur un fond sombre, de faire ressortir les personnages animés par la lumière des torches, le flamboiement du feu sous le gril et la clarté du ciel qui s’ouvre pour recevoir l’âme du Saint.

Du palais, aux belles colonnes corinthiennes, dont le haut se perd dans la nuit, sortent quelques personnages réduits à des silhouettes sombres. Au pied du palais, les bourreaux s’affairent, maintenant le Saint sur le gril par les épaules et par une fourche, tandis qu’un autre active le feu. Le peintre utilise ici peu son fameux rouge qui ne se retrouve que sur un drapeau, une cape ou une épaulette. Saint Laurent, le visage extatique, tend son bras vers le ciel où l’attend sa récompense céleste.

Détail du martyre de Saint Laurent

 

En savoir plus sur l'artiste

Tiziano Vecellio, en français Le Titien, est né vers 1488 à Pieve di Cadore en Vénétie.

 

Il se forme à Venise dans les ateliers de Gentile et Giovanni Bellini, avant de créer vers 1508, avec le peintre Giorgione son propre atelier, travaillant ensemble aux fresques - aujourd’hui disparues - de la façade de la Fondaco dei Tedeschi.

A la mort brutale de Giorgione, il termine les tableaux de son ami et se rend à Padoue en 1511 pour réaliser quelques fresques de la Scuola di San Antonio.

En 1516, à la mort de Giovanni Bellini, il devient le peintre officiel de la République de Venise, réalisant des fresques pour le Palais des Doges et des portraits des Doges successifs, car son talent de portraitiste était reconnu et apprécié.

Entre 1518 et 1523 il réalise pour Alphonse d’Este, duc de Ferrare, des tableaux à sujets mythologiques et des portraits des proches de la Cour. Frédéric II de Mantoue lui commande plusieurs œuvres religieuses. Présenté à Charles Quint, il réalisera plusieurs portraits de l’Empereur, puis pour son successeur Philippe II, des peintures représentant les amours des dieux et déesses de la mythologie.

Il meurt en 1576, peut-être de la peste, et son tombeau se trouve dans l’église dei Frari.

Détail du tableau du martyre de Saint Laurent du Titien

 

 

Oeuvres chrétiennes

Les symboles des évangélistes

Marie Madeleine

Sainte Elisabeth du Portugal

Le couronnement de la Vierge

Les deux Saints Chevaliers

L'extase de Sainte Thérèse d'Avila

L'ivresse de Noë

Le fruit défendu d'Adam et Eve

Saint Barthélemy

Saint Nicolas

L'arbre de Jessé

Le jugement de Salomon

Le martyre de Saint Pierre

Mise au tombeau du Christ

La communion de Sainte Lucie

Le voile de Sainte Véronique

Le martyre de Sainte Ursule

Le sacrifice d'Abraham

Saint Etienne

Décollation de Saint Jean Baptiste

L'adoration des Rois Mages

La fuite en Egypte

Judith et Holopherne

Le massacre des Saints Innocents

Samson et Dalila

Saintes Juste et Rufine

L'Annonciation

La présentation de Jésus au Temple

Saint Alexis de Rome

Saint Jérôme et le lion

Saint Martin de Tours

Saint Côme et Damien

Les cornes de Moïse

Jonas

Le martyre de Saint André

La création d'Adam et Eve

Le supplice de Saint Jean l'Evangéliste

Le Christ dans les Limbes

Le Bienheureux Agostino Novello

Saint Louis d'Anjou

Sainte Catherine d'Alexandrie

Saint Wendelin

Sainte Agathe

Saint Thomas

Sainte Odile

Sainte Marguerite

Saint Laurent

Le Bienheureux Simon Stock

Sainte Apolline

La Dormition de la Vierge

Sainte Engracia

Saint Fridolin

Sainte Thècle

Saint Sébastien

 

Oeuvres Mythologiques

Laocoon

Une Niobide mourante

Le suicide du Galate

Persée et Méduse

Le taureau Farnèse

Cassandre

Ulysse et les Sirènes

La naissance de Vénus

Hermaphrodite

Zeus et Ganymède

Le mythe de Flora

Les Dioscures

La sibylle de Cumes

Actéon et Diane

Ariane abandonnée

Ulysse et Nausicaa

Hermès

Harpocrate

Niké

Dédale et Icare

Leda et le Cygne

Hercule et Déjanire

L'Enlèvement d'Europe

Pénélope

 

Autres oeuvres

Rinaldo et Armida

Le Départ de Briséis

Le Suicide de Lucrèce

Amour et Psyché

Alatiel

Les amants de Teruel

Mazeppa

L'enlèvement de Polyxène

Portia