Histoire du Départ de Briséis

Ce bas-relief en gypse est une oeuvre réalisée par Antonio Canova. Il est situé au Musée Correr à Venise. Pour en savoir sur Venise.

Le départ de Briséis


L'histoire de Briséis

L’histoire de Briséis et Achille se trouve dans l’Iliade, et le récit qui débute par  « la colère d’Achille » relate la fin de la longue (10 ans)  guerre de Troie (Ilion). Ce poème, divisé en 24 chants, aurait été écrit par un aède (poète itinérant) du nom d’Homère au VIIIème siècle av.J.-Ch. Mais le texte ne sera fixé qu’au VIème siècle av.J.-Ch.

Achille, fils du roi d’Egine, Pelée, et de la néréide Thetis, participa à la tête de ses myrmidons à la guerre de Troie.

Briséis, appelée aussi Hippodamie, est la fille de Brisés, prêtre d’Apollon. Lors de la prise de Lyrnessos, alliée d’Ilion, par les achéens, les frères et le mari de Briséis furent tués et elle-même donnée comme butin à Achille.

Agamemnon, roi de Mycène, est le chef de la coalition grecque réunie pour recouvrer Hélène, femme du roi Ménélas, emmenée à Troie par Paris, un des fils du roi Priam.

Chryséis ou Astynomé est la fille du prêtre d’Apollon Chrysés, et fut donnée à Agamemnon comme captive après la prise et le pillage du port de Chrysé. Chrysés, chargé de cadeaux de valeur, vint dans le camp achéen, suppliant Agamemnon de lui rendre sa fille. Ayant essuyé un refus, il demanda à Apollon, dont il était le prêtre, d’envoyer la peste sur le camp grec.

Au bout de 10 jours, et devant l’insistance des chefs grecs, Agamemnon dut céder et rendit Chryséis à son père, mais exigea en compensation qu’Achille lui remette sa captive Briséis. Patrocle, ami et compagnon depuis l’enfance d’Achille, remit Briséis aux hérauts d’Agamemnon pendant qu’Achille, désespéré, pleurait dans sa tente. Il décida de ne plus participer aux combats, d’où l’expression « se retirer sous sa tente », et en son absence, les grecs subirent échec sur échec.

Briséis


Pour faire revenir Achille sur sa décision, Agamemnon lui offrit, en plus de nombreux cadeaux, de lui rendre Briséis qu’il jura n’avoir jamais touchée. Achille refusa d’abord, mais à la mort de Patrocle, tué par Hector, il accepta de reprendre ses armes. Briséis, revenue dans la tente d’Achille, pleura et cria sa douleur devant le corps de Patrocle qui, dés le début de sa captivité, était devenu son ami et confident. La dernière mention de Briséis par Homère la décrit partageant la couche d’Achille après qu’il eut tué Hector.

L’oeuvre

Entre 1787 et 1790 Antonio Canova, inspiré par l’œuvre d’Homère, créa une série de bas-reliefs en gypse (pierre à plâtre) de grande dimension. Il concentre sa sculpture, non sur le décor,  mais sur la lisibilité de l’événement et la représentation des personnages.    

Dans le bas-relief du musée Correr, dont l’intitulé complet est : Briséis rendue par Achille aux hérauts d’Agamemnon, Canova a magnifiquement rendu l’intensité de la scène. L’un des hérauts, tête basse, mains croisées, honteux de l’ordre qu’il doit exécuter, se dirige vers la sortie de la tente. Le deuxième, tourné vers Briséis, la prend par l’épaule, l’invitant à le suivre.

Celle-ci, sagement vêtue, se tourne et regarde avec désespoir  les deux héros, Achille et Patrocle, qui nus montrent ainsi la beauté de leur corps de jeunes guerriers. Patrocle pousse doucement sa captive vers son destin, tandis qu’Achille, bras et tête dirigés vers le ciel, adjure sa mère Thetis de punir les grecs.

Les hérauts cherchant Briséis


La chaise, avec à ses pieds un casque d’hoplite, sont le symbole de l’inactivité qu’il s’imposera jusqu’à la mort de son compagnon.

Briséis, Patrocle et Achille

 

En savoir plus sur l'artiste

Antonio Canova naît en 1757 à Possagno en Venetie. Il perd son père à l’âge de 5 ans et c’est son grand père, tailleur de pierre, qui l’élève et lui enseigne les rudiments du métier.
Le sénateur Giovanni Falier lui fait intégrer l’atelier du sculpteur Giuseppe Bernardi qu’il suivra à Venise. Pendant ses années d’apprentissage les groupes Orphée et Eurydice et Dédale et Icare qu’il réalise, séduisent tellement qu’il obtient une bourse du Sénat pour aller se perfectionner à Rome.

Arrivé à Rome en 1780, il y étudie les sculptures de l’Antiquité, et sous l’influence du peintre Gavin Hamilton et du critique d’art Quatremere de Quincy, il se rallie au néoclassicisme, tout en gardant un goût certain pour le maniérisme. En 1783, il sculpte un Thésée terrassant le Minotaure qui soulève l’enthousiasme et lui vaut les commandes des monuments funéraires de Clément XIV en 1783 et Clément XIII en 1787.

Son chef-d’œuvre, Amour et Psyché, réalisé en 1783 et acheté par Joachim Murat, lui vaudra de devenir le sculpteur attitré de l’Empereur Napoléon Ier et de sa famille. A la chute de l’Empire, il devient le directeur des musées pontificaux et s’éteint à Venise en 1822. Son corps est déposé dans l’église des Frari.

 

Oeuvres chrétiennes

Les symboles des évangélistes

Marie Madeleine

Sainte Elisabeth du Portugal

Le couronnement de la Vierge

Les deux Saints Chevaliers

L'extase de Sainte Thérèse d'Avila

L'ivresse de Noë

Le fruit défendu d'Adam et Eve

Saint Barthélemy

Saint Nicolas

L'arbre de Jessé

Le jugement de Salomon

Le martyre de Saint Pierre

Mise au tombeau du Christ

La communion de Sainte Lucie

Le voile de Sainte Véronique

Le martyre de Sainte Ursule

Le sacrifice d'Abraham

Saint Etienne

Décollation de Saint Jean Baptiste

L'adoration des Rois Mages

La fuite en Egypte

Judith et Holopherne

Le massacre des Saints Innocents

Samson et Dalila

Saintes Juste et Rufine

L'Annonciation

La présentation de Jésus au Temple

Saint Alexis de Rome

Saint Jérôme et le lion

Saint Martin de Tours

Saint Côme et Damien

Les cornes de Moïse

Jonas

Le martyre de Saint André

La création d'Adam et Eve

Le supplice de Saint Jean l'Evangéliste

Le Christ dans les Limbes

Le Bienheureux Agostino Novello

Saint Louis d'Anjou

Sainte Catherine d'Alexandrie

Saint Wendelin

Sainte Agathe

Saint Thomas

Sainte Odile

Sainte Marguerite

Saint Laurent

Le Bienheureux Simon Stock

Sainte Apolline

La Dormition de la Vierge

Sainte Engracia

Saint Fridolin

Sainte Thècle

Saint Sébastien

 

Oeuvres Mythologiques

Laocoon

Une Niobide mourante

Le suicide du Galate

Persée et Méduse

Le taureau Farnèse

Cassandre

Ulysse et les Sirènes

La naissance de Vénus

Hermaphrodite

Zeus et Ganymède

Le mythe de Flora

Les Dioscures

La sibylle de Cumes

Actéon et Diane

Ariane abandonnée

Ulysse et Nausicaa

Hermès

Harpocrate

Niké

Dédale et Icare

Leda et le Cygne

Hercule et Déjanire

L'Enlèvement d'Europe

Pénélope

 

Autres oeuvres

Rinaldo et Armida

Le Départ de Briséis

Le Suicide de Lucrèce

Amour et Psyché

Alatiel

Les amants de Teruel

Mazeppa

L'enlèvement de Polyxène

Portia