Histoire de David et Goliath

Cette statue en bronze du XVème siècle, oeuvre de Donatello, est visible au musée du Bargello de Florence. Pour en savoir plus sur musée du Bargello et Florence.

Histoire de David et Goliath

Ce combat, qui se serait passé au XIème siècle av. J-C, se trouve dans la Bible, premier Livre de Samuel chapitre 17 – 1 - 58.

Les israélites, avec à leur tête le roi Saül, étaient régulièrement en lutte contre les philistins, peuple venu des côtes égéennes et installé en Canaan dans l’actuelle bande de Gaza. Une fois de plus ils étaient entrés en guerre et les deux troupes se faisaient quotidiennement face sur les pentes de la vallée des térébinthes, connue aussi comme la vallée d’Ella. Chaque matin et chaque soir, et ceci durant quarante jours, un guerrier du nom de Goliath sortait des rangs philistins pour provoquer en combat singulier un soldat d’Israël. Or ce Goliath était un géant de 2m90 dont l’armement pesait 70 kg et le fer de sa lance 8 kg. A sa vue, les israélites étaient saisis de crainte et nul n’osait relever le défi.

David et Goliath de Donatello

 

Or au même moment vivait à Ephrata, autre nom de Bethléem, un homme déjà âgé du nom d’Isaï (Jessé dans certaines Bibles), père de 8 fils dont le dernier, appelé David, apaisait quand il le fallait les crises de neurasthénie de Saül en jouant de la harpe. Comme ses 3 frères aînés avaient rejoint les troupes du roi, il retourna à Bethléem pour garder et faire paître les brebis de son père.

Isaï, désireux d’avoir des nouvelles de ses fils, envoya David leur porter des provisions de blé et de fromage. Lorsque David arriva au camp de Saül, les deux armées s’étaient rangées en bataille et Goliath, comme tous les jours, se mettant entre les deux troupes, proférait injures et défis. Terrorisés, les israélites fuyaient le combat. Devant l’incompréhension de David ils lui dirent qui était ce géant et que le roi donnerait de nombreuses richesses, ainsi que la main de Mérab, sa fille aînée, à l’homme qui le tuerait. Amené sous la tente de Saül, David affirma que, comme il avait fait avec un lion et un ours qui lui volaient ses brebis, il tuerait Goliath. Le roi, bien que sceptique, lui fit alors revêtir sa propre armure, mais peu à son aise, David préféra rester vêtu comme un simple berger.

David de Donatello

 

Ayant ramassé cinq pierres bien rondes et lisses, il s’avança sans crainte au-devant du philistin, et lui annonça qu’il le tuerait avec la seule aide de Yahweh. Ceci dit, il courut vers Goliath et lança avec sa fronde une de ses pierres qui l’atteignit au front le faisant s’écrouler, assommé sur le sol.

David, prenant la propre épée de Goliath, lui trancha la tête qu’il rapporta triomphalement dans son propre camp. Si la fronde était utilisée par les bergers, elle était aussi durant toute l’Antiquité une arme de guerre redoutable et efficace que ce soit par l’emploi de balles de plomb ou de pierre.

Abner, le chef des armées l’amena devant Saül qui le mit à la tête de 1000 hommes et  réitéra sa promesse de lui donner sa fille aînée. Cependant, David n’obtiendra en définitive que la main de Mikhal, la cadette.

Dans Samuel chapitre 16. 1 – 23 Yahweh, s’étant détourné du roi Saül à cause de ses péchés, envoya le prophète Samuel oindre secrètement David et donc le reconnaître comme roi. Ceci sera la justification de la longue guerre qui opposera David et Saül jusqu’à la mort de ce dernier.

La tête de Goliath décapité par David

 

L’oeuvre

Ce bronze, réalisé par Donatello entre 1430 et 1432 est une commande de Cosme de Médicis, dit l’Ancien. Cette oeuvre fut le premier grand nu de la Renaissance italienne à l’imitation de la sculpture grecque. A la chute des Médicis en 1495 la République transfèrera le David du Palazzo Médici au Palazzo Vecchio comme un symbole de la victoire du peuple sur l’absolutisme. Depuis 1865 il se trouve au musée du Bargello.

David est représenté, comme décrit dans la Bible, trop jeune, trop beau, trop blond comme s’en moqua Goliath et s’en inquiéta Saül.

Nu à l’antique, mais aussi parce que armé de sa seule foi, il porte un pétase orné des lauriers du vainqueur. Légèrement déhanché, évitant ainsi une pose trop rigide, il pose un pied à la jambière ouvragée, sur la tête de Goliath.

D’une main il tient l’épée qui lui a servi à décapiter son adversaire et de l’autre une pierre brute (inutilisable par un vrai frondeur).

Pensif, les yeux baissés car prévu pour être installé sur un haut socle, David fixe le spectateur qui reste fasciné par la beauté mélancolique de ce visage.

Une application à la feuille d’or rend la blondeur que Donatello donne à David, alors que la tradition attribue à ce dernier des cheveux roux.

Le David de Donatello, de dos

 

En savoir plus sur l'artiste

Donato di Niccolo de Betto Bardi, dit Donatello, naît à Florence en 1386. Il étudie la sculpture mais aussi la peinture et rejoint l’atelier de Lorenzo Ghiberti où il rencontre Filippo Brunelleschi avec lequel il se rendra à Rome pour y étudier les antiques trouvés dans les fouilles du Forum et du Colisée.

Il retourne à Florence et ouvre un atelier, recevant entre autres des commandes pour le Duomo. En 1434 il obtient une rente viagère des Médicis ce qui lui permet de s’affranchir des problèmes financiers pour se consacrer exclusivement à son art.

Il meurt à Florence le 13 décembre 1466 et ses funérailles sont suivies par tout le peuple de Florence.

David et Goliath de Donatello

 

 

Oeuvres chrétiennes

Les symboles des évangélistes

Marie Madeleine

Sainte Elisabeth du Portugal

Le couronnement de la Vierge

Les deux Saints Chevaliers

L'extase de Sainte Thérèse d'Avila

L'ivresse de Noë

Le fruit défendu d'Adam et Eve

Saint Barthélemy

Saint Nicolas

L'arbre de Jessé

Le jugement de Salomon

Le martyre de Saint Pierre

Mise au tombeau du Christ

La communion de Sainte Lucie

Le voile de Sainte Véronique

Le martyre de Sainte Ursule

Le sacrifice d'Abraham

Saint Etienne

Décollation de Saint Jean Baptiste

L'adoration des Rois Mages

La fuite en Egypte

Judith et Holopherne

Le massacre des Saints Innocents

Samson et Dalila

Saintes Juste et Rufine

L'Annonciation

La présentation de Jésus au Temple

Saint Alexis de Rome

Saint Jérôme et le lion

Saint Martin de Tours

Saint Côme et Damien

Les cornes de Moïse

Jonas

Le martyre de Saint André

La création d'Adam et Eve

Le supplice de Saint Jean l'Evangéliste

Le Christ dans les Limbes

Le Bienheureux Agostino Novello

Saint Louis d'Anjou

Sainte Catherine d'Alexandrie

Saint Wendelin

Sainte Agathe

Saint Thomas

Sainte Odile

Sainte Marguerite

Saint Laurent

Le Bienheureux Simon Stock

Sainte Apolline

La Dormition de la Vierge

Sainte Engracia

Saint Fridolin

Sainte Thècle

Saint Sébastien

Sainte Wilgeforte

Santa Reparata

Suzanne et les Vieillards

David et Goliath

 

Oeuvres Mythologiques

Laocoon

Une Niobide mourante

Le suicide du Galate

Persée et Méduse

Le taureau Farnèse

Cassandre

Ulysse et les Sirènes

La naissance de Vénus

Hermaphrodite

Zeus et Ganymède

Le mythe de Flora

Les Dioscures

La sibylle de Cumes

Actéon et Diane

Ariane abandonnée

Ulysse et Nausicaa

Hermès

Harpocrate

Niké

Dédale et Icare

Leda et le Cygne

Hercule et Déjanire

L'Enlèvement d'Europe

Pénélope

Chiron et Achille

Adonis mourant

Hercule libérant Prométhée

L'enlèvement des Sabines

 

Autres oeuvres

Rinaldo et Armida

Le Départ de Briséis

Le Suicide de Lucrèce

Amour et Psyché

Alatiel

Les amants de Teruel

Mazeppa

L'enlèvement de Polyxène

Portia